Vaccins : totem et tabou

Solidarités Ecologie a organisé la projection du film « Les vaccins, l’aluminium et les deux lapins… » de Marie-Ange Poyet et l’association E3M , association d’entraide des malades de myofasciite à macrophages, qui milite pour des vaccins sans aluminium. Dans ce film documentaire très bien fait, le professeur Gherardi, chercheur à l’Inserm nous dit « Les vaccins c’est totem et tabou. » Totem parce que la France est le pays de Pasteur, tabou parce que la puissance des lobbies des multinationales pharmaceutiques est énorme.

La grande majorité de ceux qui critiquent certains aspects des vaccins reconnaissent pourtant l’utilité des vaccins, tout au moins de certains. Néanmoins ils alertent sur leur dangerosité : la présence d’aluminium, neurotoxique reconnu, comme adjuvant est un danger. L’aluminium provoque chez certaines personnes des maladies graves, dont la myofasciite à macrophages, très invalidante. On peut faire autrement et on a en partie fait autrement en France jusqu’en 2008 mais, depuis, le laboratoire qui fabriquait des vaccins sans aluminium a été avalé par celui qui utilise l’aluminium. Plus de vaccins sans aluminium et pas de remise en cause : tabou.

Un autre danger est l’injection de plusieurs vaccins ensemble, et à des nourrissons dont le système immunitaire est à peine formé. Les réactions peuvent être immédiates et graves. Le film américain Vaxxed apporte des témoignages sur le lien entre le vaccin ROR (MMR en anglais) et l’autisme ainsi que des preuves des mensonges de l’administration américaine à ce sujet. Tabou encore même si la croissance du nombre de cas d’autisme est exponentielle dans les pays occidentaux. En France, 8000 enfants sont diagnostiqués autistes chaque année. Etant donné que 800 000 enfants naissent chaque année, on peut faire une approximation (grossière) d’un enfant sur 100 touché. Aux USA : 1 cas sur 15 000 enfants en 1978, 1 sur 68 en 2011 ! Si l’évolution se poursuit sur le rythme actuel, en 2030 un enfant sur deux sera autiste.

Les réactions peuvent aussi être à plus long terme et là il est beaucoup plus difficile d’imputer la responsabilité du vaccin. Il existe néanmoins une étude allemande qui fait réfléchir. On a comparé la santé de plusieurs milliers d’enfants de 0 à 17 ans, vaccinés et non vaccinés (c’est possible en Allemagne où la vaccination n’est pas obligatoire). Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que les vaccinés sur tous les plans, même sur des aspects où l’on n’imaginait pas le lien comme la vue.

L’an dernier une pétition a obtenu plus d’un million de signatures. Avec le Pr Joyeux, plus d’un million de personnes demandaient le retour sur le marché d’un ensemble sans aluminium des seuls 3 vaccins obligatoires (DTP : diphtérie, tétanos, polio)  au lieu du seul produit aujourd’hui disponible en France qui regroupe 6 vaccins ensemble (D, T, P + Coqueluche + Haemophilus influenzae B (Méningite) + Hépatite B) et le tout avec aluminium. Suite à cette manifestation de puissance de la société civile, la ministre Marisol Touraine a ouvert un débat public sur internet. Les Français s’y sont exprimés en demandant la suppression de l’aluminium, la possibilité de n’administrer que les vaccins obligatoires, davantage de transparence et de contrôle public des laboratoires etc. La commission d’experts qui a rédigé le rapport final n’a retenu aucune de ces demandes. Elle a au contraire préconisé de rendre 11 vaccins obligatoires !!!

Aujourd’hui la moitié des Français ont des doutes sur la politique vaccinale en France. Si le blocage lié à la toute puissance des lobbies continue ainsi, les Français basculeront vers le refus.

Article présent dans la rubrique Ce qui me tarabuste, Le dysfonctionnement de l'économie.
 
N'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous.

2 commentaires

  1. Christiane :

    J’envie les Suisses ! Pour un oui, pour un non, ils peuvent lancer une « votation » ( pas de pseudos référendums à la NDDL comme chez nous….).
    Un certain nombre de sujets mériteraient un (vrai ) référendum, les vaccins bien sûr, les compteurs linky, les choix énergétiques…
    Au lieu de çà, nous voilà gouvernés par un dictateur en herbe manipulé par les lobbys.
    Quand les français vont-ils se révolter ???

    Le 16 septembre 2017
  2. Philippe B :

    Merci Geneviève pour cet article pondéré qui m’a enfin éclairé. Je suis de plus en plus gêné par le journalisme d’opinion qui assène les dogmes de « droite » ou « de gauche » ou ceux qui se contentent de faits bruts livrés par les services communication le plus souvent, ou l’actualité simple (c’est la première fois que je vois écrit si clairement qu’une alternative a l’aluminium existait mais qu’elle a été « vaincue » par la logique du profit maximal et exclusif (ce qui n’est pas la même chose que « la logique économique »).
    NOTA = je suis un peu mal l’aise avec le commentaire. Et comme le ton de Geneviève nous en donne exemple, je crois que nous devrions rester pondéré. Traiter un président élu respectant les institutions du « dictateur » me paraît malsain en brutalisant et clivant d’emblée toute possibilité de démocratie (participation, débats, compromis, choix et application des décisions). J’ai trop vécu dans des contextes où ce genre de clivage n’a abouti qu’à la prise de pouvoir de ceux qui contestent toute règle et esprit d’état de droit, même imparfait, en aboutissant de fait à la loi du plus nuisant ou du plus empêchant subie par tous les autres. Quand l’état de droit recule sous de telles invectives voyant le « fascisme » partout,, même au nom des meilleures bonnes intentions, c’est toute la démocratie qui est sapée et nous livre un peu plus aux leaders « charismatiques » ce qui, de l’extrême bleu à l’extrême rouge a toujours mal fini.
    Quant aux « lobbies », je crains que tous nos représentants politiques et sociaux nationaux et locaux, voire très locaux n’y soit confrontés, et à des lobbies de tout bords, chaque lobby appelant le plus souvent un lobby inverse.

    Le 16 octobre 2017

Laisser un commentaire !

Votre prénom :
 
Votre message :