Emotions : qui choisit ?

Nous ne vivons pas sans émotions, ce sont elles qui nous mettent en mouvement. Nous savons qu’elles se traduisent dans notre corps par une série de processus chimiques. Cela peut aller jusqu’à générer des troubles de santé et des maladies.

Pour autant, savons-nous vraiment quelles émotions nous habitent à longueur de journée ? Rarement. Le plus souvent, les émotions viennent à nous par des stimuli extérieurs (informations, événements, rencontres, découvertes…). Un grand nombre de ces stimuli nous arrivent aujourd’hui des médias : la radio et ses bulletins d’information, la télé avec les films, les séries, les journaux, les débats…, internet…

Si nous prenons un peu de distance par rapport aux épisodes des séries télévisées par exemple, c’est intéressant de voir à quel point ils sont construits pour nous faire ressentir un grand nombre d’émotions, fortes souvent. Pourquoi ? parce que c’est un moyen pour nous rendre accros, en répondant à notre envie de « vibrer » émotionnellement, envie qui, souvent, n’est plus assez satisfaite dans notre train-train quotidien.

Cela n’est pas nouveau, les générations précédentes connaissaient aussi cette façon de ressentir des émotions sans être directement concerné : par les livres, par les histoires racontées. Ce qui est nouveau, c’est l’intensité de ce matraquage émotionnel et le fait qu’on en soit le plus souvent inconscient.

Les Français sont connus pour recourir le plus aux anxiolytiques et antidépresseurs. Certes les multinationales pharmaceutiques sont chez nous extrêmement puissantes et le peuple est malmené par les pouvoirs en place mais ne peut-on pas aussi se demander s’il n’est pas émotionnellement accablé jour après jour par les informations des journaux télévisés et radios ??

La bonne nouvelle c’est qu’on peut se responsabiliser davantage par rapport à ses émotions. Déjà les repérer, prendre le temps de s’interroger sur ce qu’on ressent, régulièrement. Et aussi parvenir à choisir certaines émotions !

On peut bien sûr être vigilant sur ce que nous choisissons de regarder, de lire, d’écouter. En outre, du fait que les émotions et les réactions chimiques du corps sont liées, on peut déclencher certaines émotions en agissant sur le corps !

Trois exemples :

  • La pratique d’un sport génère la production d’endorphines dans le corps, hormones de bien être –> sensation et émotion de bien être, satisfaction.
  • La pratique du yoga du rire, à partir d’exercices de rires artificiels et de respiration, génère aussi des endorphines et détend profondément le corps –> émotion de bien être, de joie (site du club de rire de Nantes)
  • Le fait de répéter pendant plusieurs minutes le mot « merci » tout en souriant (c’est important, si on ne sourit pas, le corps n’est pas partie prenante et l’effet ne se produit pas) –> sensation de gratitude, de satisfaction.

Ressentir des émotions agréables et positives a des répercussions sur notre moral, notre santé… Et sur ceux qui nous entourent !

Article présent dans la rubrique Ce qui me tarabuste, Comment on en est arrivé là.
 
N'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire !

Votre prénom :
 
Votre message :